Vos résultats de recherche

Complémentaire retraite – Explications et panel de solutions


Le principe : 


Les complémentaires retraite ont été mises en place afin de pallier l’insuffisance des pensions perçues par les retraités dans le cadre du régime général de la Sécurité Sociale.
Obligatoire en France, chaque mois les salariés, mais aussi les employeurs cotisent par le biais de cotisations salariales ou patronales qui serviront ensuite à financer la retraite des seniors.


Je souhaite entrer en contact avec un conseiller


On distingue plusieurs régimes complémentaires, selon le secteur d’activité de la personne : 

  • Les salariés du secteur privé : Agirc-Arrco 
  • Le personnel de la fonction publique : Incantec 
  • Les artisans : SSI 
  • Les professions libérales : RSI et régime général 

Cette liste est non exhaustive et ne représente qu’un échantillon des régimes existants.  La complémentaire retraite fonctionne généralement par un système de point. En effet, pour être le plus juste possible, des points sont remis en fonction de la valeur du salaire perçu. Plus le salaire est élevé, plus les cotisations le sont aussi. 


Connaître le nombre de points acquis ?


Il est possible de consulter son relevé actualisé de points sur le site Internet de son groupe de protection sociale. Le relevé de points en ligne retrace la totalité de la carrière dans le secteur privé. La valeur d’un point est revue chaque année au 1er avril et un prix d’achat de point est fixé afin de pouvoir calculer votre retraite complémentaire. En 2019, celui-ci était de 16,7226.  On parle de prix d’achat, car chaque année, lorsque vous acquérez des points, vous pourrez les revendre par la suite au moment de liquider votre pension de retraite complémentaire. 

Pour calculer vos points il faut partir du montant de votre salaire brut, ce salaire annuel est divisé en plusieurs tranches qui vous feront obtenir des points. 
La tranche 1 : Partie du salaire annuel inférieur ou égal au plafond de la sécurité sociale, le taux applicable est de 6,20 % 
La tranche 2 : Concerne la partie du salaire annuel supérieur au plafond, le taux applicable est de 17% 

Le plafond de la tranche 1, de la sécurité sociale est en 2019 de 40 524 €, au-delà de ce montant, c’est la tranche 2 qui sera applicable. Par exemple, votre revenu annuel est de 50 000 €, le calcul à réaliser est : 
→ Sur la tranche 1 : 40 524 x 6,20 % / 16,7226 = 150,24 points 
→ Sur la tranche 2 : (50 000-40 524) x 17 % / 16,7226 = 96,33 points Vous avez donc cumulé un total de 246,57 points sur cette année. Lors de votre départ à la retraite, vos cotisations vous ouvrent le droit à une pension complémentaire de retraite qui s’ajoute à votre retraite de base. 


Démarche pour percevoir votre complémentaire retraite : 


À partir de 62 ans, que vous ayez un taux plein ou non, vous pouvez faire votre demande. Il est conseillé tout comme pour la demande de retraite du régime général, de compléter votre dossier 6 mois avant la date souhaitée de départ à la retraite. Cette demande peut se faire en ligne directement auprès de votre régime complémentaire. En l’occurrence, ici, le régime Agirc-Arrco !


Les points gratuits :


Dans le cadre d’une période non travaillée, il est possible d’obtenir des points gratuits si la raison est justifiée par : 

  • Une période d’arrêt maladie, maternité, invalidité ou accident du travail supérieurs à 2 mois consécutifs
  • Les périodes de chômage indemnisées 

Liquider sa retraite : 


L’objectif final de la complémentaire retraite est de pouvoir percevoir à l’issue de ses années de travail, un revenu venant compléter la retraite du régime de base. Ainsi, dès lors que vous pourrez et voudrez prendre votre retraite, vos cotisations préalables vous donneront l’accès à cette complémentaire.


La retraite complémentaire individuelle : 


Si la complémentaire de retraite est mise à votre disposition pour augmenter votre pouvoir d’achat et votre niveau de vie, il est tout à fait possible de participer individuellement. En effet, il est possible d’avoir recours à des produits de retraite qui permettent l’accès à des revenus supplémentaires. 

Ces produits de retraite ou autrement dit d’épargne complémentaire peuvent être : 

  • L’achat de votre résidence principale : On y pense pas souvent, mais le premier produit d’épargne est l’investissement immobilier. En effet, en contractant un prêt bien avant votre départ à la retraite, votre dette pourra être remboursée avant la cessation d’activité.
  • Le PERP : Il correspond au Plan d’Epargne Retraite Populaire, c’est un produit financier lancé par la loi Fillon de 2003.  Il s’agit d’un contrat d’assurance individuel qui assure l’accès à un revenu régulier dès lors que vous êtes à la retraite.
  • L’assurance vie : Le concept de l’assurance vie est de permettre au souscripteur de verser une certaine somme que l’assurance s’engage à verser dans le cas du décès de la personne nommée au contrat.
  • La loi Madelin : Elle s’adresse aux indépendants non agricoles afin qu’ils puissent bénéficier d’une retraite.
  • La préfon : Dédiée aux fonctionnaires et assimilés, c’est un contrat d’assurance. 

Vous savez désormais tout sur les moyens mis à votre disposition pour bénéficier d’une complémentaire retraite, qu’elles soient individuelles ou non, pouvoir anticiper votre retraite est le maître mot de ces dispositifs complémentaires. 


Articles annexe : 
Est ce qu’on peut travailler après la retraite pour un senior ? 
A qui s’adresser pour demander sa retraite ?
Réforme des retraites 2019 : Ce qu’il faut retenir, ce qui est prévu
Dix raisons de choisir une retraite progressive

  • Recherchez une résidence

    Plus d'options de recherche
  • Contactez-nous

Comparaison des résidences