Les seniors et la technologie : comprendre et combattre l’illectronisme

Dans une société toujours plus digitalisée, un grand nombre de personnes sont confrontées à l’illectronisme. Zoom sur ce phénomène et les actions mises en place afin de permettre aux seniors d’y faire face.

Qu’est-ce que l’illectronisme ?

Le terme « illectronisme » est le résultat de la contraction des termes « illettrisme » et « électronique ». Également connu sous le nom « d’illettrisme numérique », il symbolise la difficulté ou l’incapacité qu’éprouve un individu quant à l’utilisation des divers appareils numériques et informatiques. Cela concerne principalement les compétences de base telles que : la navigation sur Internet, l’envoi et la réception de courriel, l’utilisation de certains logiciels courants, ainsi que l’accès à certains services comme la banque en ligne notamment.

L’illectronisme en quelques chiffres

D’après plusieurs rapports de l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (Insee), la fracture numérique est bien présente en France : 16,5% de la population française souffre d’illectronisme, et parmi ces individus, 90% des 75 ans ou plus ont au moins une incapacité à utiliser les outils numériques.

Néanmoins, il faut pouvoir faire une distinction entre les différentes incapacités à utiliser des équipements numériques, et l’accès compliqué voire nul à ces équipements. En effet, toujours selon l’Insee, près de 52% des personnes âgées de 75 ans et plus ne disposent pas de l’accès à Internet depuis leur domicile. Cela est en partie dû au fait que certaines personnes vivent en zone blanche ou en zone grise – souvent situées dans les zones rurales – et n’ont donc pas ou très peu accès à Internet.

Des évolutions qui nous mettent des bâtons dans les roues

Avec l’évolution numérique, la technologie est devenue omniprésente dans la vie quotidienne et de nombreuses personnes peuvent avoir du mal à s’adapter aux nouveaux outils numériques. En effet, le point le plus important de cette évolution est la dématérialisation, c’est-à-dire la transformation des dossiers physiques en supports numériques, et cela a des conséquences négatives sur les seniors. Ainsi, nombreux sont ceux qui développent une peur de l’utilisation d’Internet.

Les freins à l’usage des outils numériques sont alors d’ordre physique, notamment à cause de la dématérialisation des procédures administratives comme les impôts ou encore les prises de rendez-vous chez le médecin, mais ils sont aussi d’ordre psychologique, car les personnes âgées développent une certaine crainte d’être victime d’une tentative d’escroquerie, et n’osent plus faire d’achats en ligne.

De l’espoir pour contrer la fracture numérique

L’illectronisme touche plusieurs générations, que l’on considère comme étant en précarité numérique. Ainsi, beaucoup de parents et de grands-parents déclarent ne pas comprendre comment utiliser ces nouveaux outils numériques, et cela les empêchent de faire certaines choses au quotidien. Ils sont donc contraints de demander de l’aide à leurs proches.

Par conséquent, plusieurs associations ont vu le jour avec comme objectif d’aider les personnes dans le besoin à mieux maîtriser les outils numériques, et donc à gagner en autonomie.

C’est donc avec le soutien de l’Etat qu’est apparue l’association Delta7. Subventionnée par la Conférence des financeurs, l’association met en place des ateliers numériques gratuits. Il est question de 3 séances de 2h30 sur 3 thèmes précis : la santé et le bien-être en ligne, les démarches sur internet et l’utilisation du smartphone.

D’autres associations, comme Emmaüs Connect, souhaitent aider les plus démunis face à cette nouvelle ère du numérique, en agissant sur 3 leviers : l’accès à des moyens de connexion à prix solidaire, à du matériel reconditionné bon marché (environ 40% moins cher que les prix du marché), et l’accès à de l’apprentissage gratuit pour acquérir des compétences essentielles.

A leur arrivée dans les espaces dédiés, les seniors réalisent un « diagnostic numérique » avec un conseiller, afin de mesurer leur degré de familiarité avec les outils digitaux, pour pouvoir leur proposer un parcours sur mesure adapté aux budgets les plus modestes.

L’accompagnement dans un vieillissement digitalisé

D’autres aides existent pour soutenir les seniors dans cette transition digitale. Les résidences services seniors se positionnent comme une réponse adaptée aux personnes âgées rencontrant des défis au quotidien avec la technologie. En effet, ces établissements sont spécialement conçus pour offrir un cadre de vie sécurisant et stimulant, où l’accès à la technologie est facilité et adapté aux besoins des résidents.

Les aménagements des résidences permettent une utilisation quotidienne facilité des outils numériques. Cela accorde une certaine autonomie aux seniors, qui peuvent tout de même recevoir de l’aide des équipes présentent sur place, en cas de besoin.

Par Manon Spiquel

Nos actualités sur les résidences seniors

Canicule : effet sur les seniors et mesures préventives

Canicule : effet sur les seniors et mesures préventives

Chaque année, les périodes de canicule sont plus longues et les vagues de chaleur frappent avec plus d’intensité, accentuées par le changement climatique. Pour les seniors, ces périodes ne...
La rencontre des seniors avec l’intelligence artificielle

La rencontre des seniors avec l’intelligence artificielle

L’intelligence Artificielle (IA) est souvent perçue comme un sujet délicat par les seniors. L’arrivée de cette technologie complexe bouleverse leur quotidien, alors même que les appareils...
Journée Portes Ouvertes à la Résidence Seniors Villa Médicis de Puteaux

Journée Portes Ouvertes à la Résidence Seniors Villa Médicis de Puteaux

La résidence services seniors Villa Médicis à Puteaux vous ouvre ses portes le samedi 22 juin 2024. Venez découvrir les installations de la résidence, visiter les appartements et poser toutes...
Calendrier le 27 mai 2024 Horloge 2 min de lecture

Compare Listings