Trouver votre résidence
Plus d'options de recherche
nous avons trouvé 0 résultats
Vos résultats de recherche

Tout Savoir sur les Vieux Prénoms Français de 1930 à 1960

Posté par Cyril sur 8 septembre 2020
| 0

Les vieux prénoms français sont des prénoms connus du grand public. C’est à travers les époques qui ont succédé que ceux-ci se sont effacés. Depuis quelques années maintenant, ils sont de nouveaux à la mode. Découvrez l’évolution des vieux prénoms français à travers les époques, dont les prénoms pouvant être présents au sein de nos résidences seniors


5 Clés pour bien choisir sa résidence senior

Au sommaire :

1. Le bien vieillir en france
2. Les différents logements seniors
3. Les 3 grands avantages des résidences seniors 
4. Les appartements au sein d'une résidence senior 
5. Les tarifs  


Service Gratuit et Sans Engagement

Hidden Content

Les prénoms donnés entre 1930 et 1960


Au milieu du XIXe siècle, les prénoms classiques populaires, étaient les principaux prénoms donnés aux nouveau-nés. Bien que les prénoms atypiques existaient, ils avaient une place moindre dans la société française. Les références de l’époque étaient très différentes de celles actuelles.


Les classiques


Durant les années 1930 à 1960, c’est les prénoms de Jean et Marie qui ont pris la première place du classement des prénoms français. Avec plus de 34 000 naissances de Jean en 1940 et 28 000 naissances de Marie en 1950, ceux-ci sont les prénoms les plus donnés sur cette période.

On retrouve par la suite parmi les prénoms préférés des Français dans les années 1930, les prénoms masculins, André, Pierre, René, Michel et Roger. Pour les prénoms féminins les plus marqués de 1930, on retrouve, Jacqueline, Jeannine, Jeanne, Denise et Yvette.

Dans les années 1940, les prénoms dominants sont, Michel, Claude, André, Pierre et Jacques pour les garçons et Monique, Nicole, Jacqueline, Françoise et Christiane pour les filles. 

Les futurs bébés des années 1950 portaient les prénoms de Martine, Françoise, Monique, Nicole et Chantal. Et du côté masculin, Michel, Alain, Gérard, Bernard et Daniel. 

Enfin en 1960, les prénoms masculins attribués en France ont  été Philippe, Patrick, Pascal, Alain et Michel. Pour les filles, la tendance était Catherine, Sylvie, Christine, Brigitte et Martine.


Les atypiques


Dans la période des années 1930 à 1960, les naissances ont été nombreuses ainsi que les prénoms atypiques. Ceux-ci, étant donnés aux nouveau-nés pour être uniques et originaux, découvrez les prénoms les plus atypiques de cette époque.

Tous étant des plus atypiques que les autres, dans les années 1930, Séraphine, Evariste, Tadeus, Incarnation, Ada et Ruth ont bien apparu dans la liste de prénoms français. En 1940, les plus jolis prénoms atypiques été Alphonsine, Astrid, Hilaire, Sylvestre, Gilette, Edmée ou bien Irénée. Il en suit des années 1950, où la France  a connue comme prénoms atypiques, Janick, Frantz, Rosemonde, Reynald, Yolaine, Ursule et Hyacinthe. Pour terminer, dans les années 1960, la France a vu naître des Philibert, Gertrude, Narcisse, Horia, Rozenn, Nadiège et Etiennette. 


Quelles sont les origines des prénoms?


À chaque naissance, le choix des prénoms reste un des choix les plus difficiles aux parents. Dans les années 1930 à 1960, les choix les plus classiques se portaient sur des références religieuses, notamment avec le prénom Marie, en rapport avec la vierge Marie. À cette époque, les prénoms ont été restreints par la loi (Loi du 11 Germinal de l’An XI). En effet les choix possibles étaient les “noms en usage dans les différents calendriers et ceux des personnages connus de l’histoire ancienne”. Les enfants prenaient de plus, généralement le prénom du parrain ou de la marraine. On compte alors un vaste nombre de personnes ayant le même prénom dans les années 1930 jusqu’aux années 1960.

Il était donc rare que des prénoms atypiques face surface. Les prénoms atypiques étaient généralement des prénoms liés aux pays limitrophes de la France. On y retrouve, l’Espagne, l’Allemagne, l’Italie, la Belgique, le Luxembourg et la Suisse.


Les vieux prénoms Français de nouveau en vogue !


On observe depuis les années 2000 un engouement pour les prénoms anciens qui donnent un brin vintage et séduisent de plus en plus de parents. Jugés un temps désuet, ils sont aujourd’hui en pleine renaissance.


Les prénoms féminins


On observe de plus en plus de prénoms comme Alice, Rose, Jeanne, Victoire ou encore Joséphine en plein apogée. C’est le prénom Léonie qui connaît une vague de succès avec le nombre de naissances qui a triplé en quinze ans. On décompte plus de 24 000 Léonie en France. Le prénom Louise, lui aussi très populaire, devient en 2015 le prénom le plus donné pour les petites filles. Il n’est néanmoins pas rare, d’apercevoir de nombreux prénoms dérivés de ses vieux prénoms comme Alicia, Louisa, Rosie, Victoria ou encore Leonia. C’est par leur charme d’antan que ses anciens prénoms féminins prennent de plus en plus la tête des listes de naissances.  


Les prénoms masculins 


Pour les prénoms masculins,  c’est le prénom Gabriel qui connaît depuis 2015 un franc succès. En effet, il est le prénom le plus donné en France avec plus de 5 800 naissances en 2016. Les autres prénoms masculins anciens populaires sont Valentin, Paul, Louis, Robin, Jules ou encore Antoine. En effet, ses prénoms conquièrent le cœur des parents actuels et se hissent dans le top 100 des prénoms donnés en France en 2019. 


Les références d’aujourd’hui


Aujourd’hui, les références sont bien loin de celles des années 1930 à 1960. En effet, la loi s’est assouplie et dans les années 1990, le libre choix des prénoms a été autorisé. Ce libre choix permet donc d’attribuer aux nouveau-nés un prénom plus personnel. 

Les références des parents actuels se basent sur des personnalités connues qui attirent énormément. Les personnalités sportives notamment les footballeurs, ou bien les personnalités qui ont marqué l’histoire de France. Une autre référence à ses anciens prénoms peut être liée aux prénoms des grands-parents. Prénoms donnés aux petits-enfants comme souvenir ou hommage. 

On peut donc penser que l’attribution des prénoms est un cycle ou une mode. Alors, il est possible que les prénoms qui ne sont plus d’actualités refassent surface dans quelques années et procurent un engouement envers les futurs parents. 

Laissez une Réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

  • Recherchez une résidence

    Plus d'options de recherche
  • Contactez-nous

Comparaison des résidences